Tendre le bâton pour ne pas se faire battre
Benman

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Tendre le bâton pour ne pas se faire battre

Par Benman - 15-04-2013 01:48:39 - 19 commentaires

Je voudrais revenir sur la question existentielle du trailer: avec ou sans bâton?

J'avoue que jusqu'à présent, je ne m'étais jamais vraiment posé la question. Il faut dire que à la base, en athlé, le bâton c'est plutôt ça.



Sauf que j'ai décidé d'élargir mon horizon sur d'autres pratiques athlétiques, et que personne ne m'a encore transmis un vrai savoir sur le bâton.

Autour de moi, on me conte mondes et merveilles sur la possession de bâtons et me promet un effet bénéfique sur l'organisme. Il paraît notamment que cela développe harmonieusement le corps.

Du coup, je me mets à rêver que bientôt je ressemblerai à ça:


Mais attention, mes amis me mettent en garde contre les effets du surentraînement.

La prudence semble donc de mise pour ne pas ressembler à ça:


Certains me disent qu'ils ont l'impression de voler grâce à cet objet.

D'autres y voient le moyen d'avoir plus de ressort.


Je me mets donc en quête de l'inaccessible objet. Je ne sais où trouver ce truc tout bête.

Je regarde de près les différents modèles qui s'offrent à moi... je ne suis pas encore sûr de l'utilité du bidule, mais on ne sait jamais... sur un malentendu...

En fait, je ne trouve pas l'objet idéal. Il en existe plein visiblement.

 

Je décide de parcourir le monde et interroger des athlètes pour comprendre quel type de bâton utiliser, et comment s'en servir.

A la fin de l'ultra-Trail du Mékong Bleu, je rencontre un adepte du bâton long qui m'assure que cela lui a permis de devenir plus fort et plus souple. Il me promet qu'avec cet accessoire, j'enchainerai les victoires comme des perles.


De retour en France, je me mets donc en quête d'adeptes du bâton long. Je finis par débusquer des athlètes pratiquant leur sport avec un seul bâton, mais TRES long...


Lors du marathon du lac Baïkal, je tombe sur Natacha Raidova, adepte du bâton long.


Je lui tend un certain nombre de perches pour qu'elle me montre comment bien tenir le manche. Elle m'apprend comment faire corps avec le bâton.

Cette fille est, je pense, capable de faire devenir raides un troupeau de bâtons en un éclair. 

 

Je décide donc moi aussi de me lancer dans cette pratique. Je commence à courir avec ce long machin. je m'emmêle les pinceaux bâtons et termine rapidement les pieds en l'air, la tête en bas. 

Il est où le cucul, elle est où la têtête? j'ai pas l'air très choupette...

La jeune Natacha me propose alors un plus gros bâton.


Je refuse, ce n'est pas exactement le genre d'outil que je recherche... et puis à vrai dire, j'ai un peu peur de paraître prétentieux.

Je dois donc me tourner vers un objet plus conventionnel et oublier cette Natacha.

Je décide d'aller courir un peu pour prendre l'air. Et là, je tombe enfin sur ce qu'il me faut (je parle toujours des bâtons). 

J'ai compris : ça marche par deux.

En tous cas, ces deux là m'emballent. Je résiste, mais je crois que je suis conquis.

Je scrute autour de moi jusqu'à tomber sur une plus belle paire... de bâtons.

Vite, je cours au magasin pour trouver LE graal tant recherché.

Là le vendeur me propose plusieurs modèles.

Il me parle de monobrins, semble-t-il pour les plus lents

J'apprends qu'il existe des tri-brins... pratiques mais plus chers... 

Le vendeur est un bon tribun... c'est normal, c'est un grand brun.

Me voici donc muni de mes 3 morceaux.

Sauf que... dans quelques jours, il y a mon 1er trail avec bâtons, et je ne sais pas me servir de ces engins...

Je commence à compulser fiévreusement le forum de Kikourou où je tombe sur une disussion à bâtons rompus.

Je mets la radio sur France Inter qui diffuse une interview d'un champion de trail avec bâtons (de berger?). Le gaillard explique qu'il a même un secret pour garder la tête froide et rester connecté. 

J'espère que je ne vais pas me planter. Je passe devant une vitrine qui me met en garde.


C'est encore l'hiver, je décide de m'exercer. Un premier entraînement dans la neige n'a jamais fait de mal à personne.

 

Le grand jour arrive. je ne sais toujours pas manier le biniou, mais il faut que je m'en serve.

J'observe attentivement les coureurs autour de moi. 

Tous ont leur méthode.

Je découvre le planté résolu, façon picador.

Voici la version "aéré sous les aisselles"

Il semblerait aussi que la langue serve à équilibrer le reste.

Mais évidemment, pour la fashionista, le bâton est avant tout un accessoire de mode.

Admirons donc la version poteaux roses (Caro 74!), assortis au T-shirt.



Bref, j'ai enfin compris comment faire.

je suis prêt.

il ne me restait plus qu'à tester tout cela à l'Ultramontée du Salève...


Voilà qui est fait. La preuve:


Le récit de la course est là

Crédit photo UMS: Claude Eyraud

Billet précédent: Bientôt le sommet?
Billet suivant: Le miroir de ma jeunesse

19 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 15-04-2013 à 10:30:55

Excellent, tu tiens le bon bout!

Commentaire de Benman posté le 15-04-2013 à 20:14:30

Enfin un récit qui m'obéit à la baguette.

Commentaire de robin posté le 15-04-2013 à 11:42:35

waouh une dissertation à baton rompu ! Si tu n'obtiens pas ton bâton de maréchal avec ce texte !

Commentaire de Benman posté le 15-04-2013 à 20:09:09

Au moins, personne ne me dit que c'est un bâton merdeux!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 15-04-2013 à 18:37:13

Encore un qui tend les verges pour se faire battre.

Commentaire de Benman posté le 15-04-2013 à 20:16:25

Eh oui, j'ai eu l'angoisse de la page verge au moment de commencer ce billet.

Commentaire de domi81 posté le 15-04-2013 à 18:40:48

ah, je suis déçu...il manque le baton de berger !

Commentaire de Benman posté le 15-04-2013 à 20:07:53

Mais si mais si, il y est! avec le casque plat à transmission pour les ondes de France-inter et surtout sa magnifique antenne! Bon. Je vois que les retours de bâtons sont plutôt dans le style du sujet initial.

Commentaire de LouPradou posté le 17-04-2013 à 14:30:25

Tu mérites ton bâton de maréchal pour ce billet bien sympa

Commentaire de Benman posté le 19-04-2013 à 00:57:13

merci!

Commentaire de philtraverses posté le 18-04-2013 à 19:45:52

tout tout tout vous saurez tout sur le zizi, euh le baton, qui n'est qu'un substitut ( adaptation libre de pierre perret )

Commentaire de Benman posté le 19-04-2013 à 00:59:48

Ouah, je connaissais le zizi télescopique, certes, mais le zizi pliable 3 brins... aie. Je le dis haut et fort, c'est un accessoire pour les glands.

Commentaire de cpt-caverne01 posté le 20-04-2013 à 11:34:57

Une petite erreur toutefois dans ton propos l a petite sauteuse à la perche qui fait tendre les batons (lol) se nomme Allison Stokke et effectivement je veux bien qu'elle me conseille également

Commentaire de Benman posté le 21-04-2013 à 19:57:58

Je savais ça, mais Natacha Raidova était plus en ligne avec le propos, on va dire...

Commentaire de PhilKiKou posté le 28-04-2013 à 10:30:14

je ne sais pas où tu en es dans ta quête du "graal" baton ...
ne faisant que du vélo j'aurai du mal à suivre tes conseils de peur d'avoir "des batons dans les roues"
bravo en tout cas pour ce billet drôle et bien renseigné...

Commentaire de Benman posté le 28-04-2013 à 22:55:53

Eh oui, quand un bâton dans la roue pète... ça fait mal

Commentaire de Arclusaz posté le 22-07-2013 à 15:48:51

Tiens, je l'avais loupé celui là !!!

en plus de l'humour, il y a de jolies sportives : Natacha et Caro74 (les poteaux roses !)

Commentaire de Benman posté le 24-07-2013 à 14:37:19

J'ai l'accord de Caro pour révéler le poteau rose. Quant à Natacha, j'attends de la voir aux championnats du monde cet été. Il parait qu'elle figure sous un faux nom dans l'équipe américaine...

Commentaire de Arclusaz posté le 24-07-2013 à 15:02:40

j'ai l'accord d'Allisson pour révéler les calembours que tu as en Stokke....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 84268 visites