KikouBlog de Benman - Juillet 2013
Benman

Sa fiche

Archives Juillet 2013

Montagnes mythiques - L'AIGUILLE VERTE

Par Benman - 25-07-2013 01:05:18 - 21 commentaires

Je vous propose de commencer une série sur les montagnes mythiques qui nous entourent (le nombre de billets sera proportionnel à votre enthousiasme pour les commenter - le public a toujours raison!).

Mon objectif n'est pas de recopier des topos pour des alpinistes en quête de voies nouvelles, ni de raconter une énième fois comment Whymper, Mummery ou Hillary ont pris leur virginité à ces dames fort respectables.
Il est davantage esthétique: profiter de belles photos pour découvrir comment un sommet peut devenir une légende qui marque des générations et devient l'emblème d'un village ou d'une région.

J'ai choisi (ben oui, c'est mon blog, donc c'est moi qui choisis!) de commencer par l'Aiguille Verte dans le massif du Mont-Blanc.

Pourquoi cette montagne? En effet, celle-ci n'est ni la plus connue des Alpes, ni la plus emblématique d'une région, flanquée qu'elle est d'un encombrant voisin... légèrement plus grand qu'elle en plus!


Une pyramide trop parfaite?

Les raisons sont à la fois personnelles, esthétiques, mais aussi minéralogiques (rien à voir avec la tectonique des plaques!). 

La raison personnelle d'abord.

en effet, ma dernière course s'est déroulée face à la Verte. J'en ai vu des vertes et des pas mûres ce jour là.

J'en ai fait le récit ici .

 La verte, je l'ai prise en pleine tête!            photo: Jaife

L'Aiguille Verte est une montagne qui, comme un bon trail de montagne, se mérite. Aucune de ses voies d'accès n'est facile.

En particulier, "la" Verte (je me permets cette familiarité, maintenant que nous avons été mutuellement présentés et que des tests de compatibilité se sont révélés positifs entre elle et moi) tient sa vertu des 2 sentinelles qui gardent son accès, tels 2 élégants coiffés de bonnets à plume devant Buckingham Palace... j'ai nommés les Drus.


Bref, c'est une Verte pour alpiniste a-verti. Sur ces Drus, se déroulent des parois parmi les plus grandes difficultés des Alpes. Je soupçonne même le mot druide de venir de ces "Drus" tellement il doit falloir boire de potion magique pour escalader ces parois abruptes.


Passons aux raison esthétiques qui justifient mon choix.

La forme pyramidale de la face Sud-ouest de l'Aiguille Verte est très caractéristique. Cette dame semble très équilibrée. Le rocher est sombre en été. C'est là que de nombreux grimpeurs ont sombré.

Les Drus se fondent dans le paysage et montrent qu'ils sont une rampe d'accélération verticale vers le sommet désiré.
Je comprends qu'après une grimpette sur ce truc, on puisse râler et traiter cette montagne de mal-au-Dru.

L'autre face paraît plus débonnaire...

La calotte glaciaire de la face Nord paraît presque accessible pour le bouquetin moyen que chaque alpiniste se veut être

Le port de la calotte n'est pas obligatoire pour devenir accessible, mais il y contribueOn a même l'impression que le grand ordonnateur a laissé le sucre couler un peu trop longtemps.  

En réalité, cette face Nord révèle des couloirs de glace très peu hospitaliers.

Une vue d'ensemble montre que l'Aiguille Verte est située au milieu d'un vaste ensemble de sommets situé sur 3 pays.

Au premier plan, le Goûter et le Mont-Blanc. L'aiguille Verte cherche sa place derrière ce géant.

Ici, la Verte apparaît avec en toile de fond, de gauche à droite le Cervin, le Mont-Rose et le Grand Combin.


Enfin, j'arrive aux concepts minéralogiques qui ont guidé mon choix.

Les Drus sont un observatoire du réchauffement climatique et de l'érosion en montagne.
De nombreux éboulements ont émaillé leur histoire. Certains éboulements récents ont même considérablement modifié l'apparence de la face et ont réduit en poussière certaines voies d'escalade rendues mythiques par les exploits de Walter Bonatti ou Catherine Destivelle.

Cette montagne se régénère constamment: à chaque fois que de nouvelles difficultés sont vaincues par des grimpeurs toujours plus audacieux, la face s'efface, pour laisser un nouveau territoire vierge pour les générations suivantes.

Comparaison de la face en 1900 et 1908 - source http://geomorphologie.revues.org/7444

Les traces et les années des impacts

L'un des derniers éboulements a même été filmé et photographié. Les longues cicatrices blanches le long de la paroi gardent la trace de ces évenements.

 L'éboulement du 11 sept 2011 - photo François Georges

 

 

Alors, quelle est celle des 3 raisons qui emporte votre adhésion à ce choix de l'Aiguille Verte?

Allez, nous sommes d'accord, c'est l'esthétique qui l'emporte. Contemplons encore un peu cette magnifique montagne.

retourne toi, là.. photo: Christian

Aiguille Verte et Aiguille du Chardonnet - photo: Tiboux

la Verte vue de Cordon

Vue du lac Blanc - photo JF Hagenmuller

La Verte on l'M tous - photo fdess

photo lechoucas

photo didlo17

Quand je vois cela, je suis comme la Verte, sur mon petit nuage. photo Vincenzo Innocente 

Dans le pays, on dit que quand la Verte fume (et que le Mont-Blanc met son chapeau), le temps est en train de changer, donc il faut se rentrer.

J'espère que vous aurez vite l'occasion de (re)découvrir cette belle montagne. Ces images y incitent fortement!


Bon, mais c'est pas le tout, mais y'a rien qui vous a choqué dans ce billet?

 

 

La 2ème photo, elle ne vous a pas semblé bizarre?

... Mais c'est un fake!! Criant

Ben oui, et pour cause, car ce n'est pas l'Aiguille Verte, mais le Bietschorn dans l'Oberland Bernois.

Revoyons les images au ralenti:

En haut, l'Aiguille Verte, en bas, le Bietschorn.... cette montagne a même une doublure! 

Etonnant, non?

Bon, qui avait trouvé la supercherie? Soyez honnêtes!

 -------------------------------------------------------------------------------------------------

PS kikou-communautaire:

tiens, au fait, ils sont où ces 2 là, avec un petit suisse dégoulinant derrière...? toujours inséparables!

photo sabzaina

Voir les 21 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.25 - 102951 visites