KikouBlog de Benman - Les montagnes mythiques
Benman

Sa fiche

Dans la catégorie Les montagnes mythiques

Montagnes mythiques - 3 : La Dent du Géant

Par Benman - 02-09-2014 00:42:04 - 17 commentaires

Parmi les montagnes dont  l’impact sur nos yeux et notre esprit est important, il en est une tout particulière, au nom bizarre, qui nous ramène aux histoires de sorcières et de monstres de notre enfance : j’ai nommé l’aiguille du Géant, plus communément appelée Dent du Géant, dans le massif du Mont-Blanc.

Comme vous le savez sûrement, ce n'est pas l'altitude (ici 4013 m), ni la difficulté d'accès, son histoire ou un sondage médiamétrie pour le Parisien qui me guident dans mes choix de montagnes mythiques.... non, c'est juste l'aura du sommet et son esthétique qui m'intéressent. 

 

La Dent du Géant, vue de l'Aiguille du Midi

L'entourage de la royale canine, la cité des 4000, avec les Grandes Jorasses à gauche et l'arête et le Dôme de Rochefort au centre.


Depuis quand les géants ont des dents? Et pourquoi pas les poules non plus?

De tous temps, les personnages fantastiques ont rejoint l’imaginaire populaire pour donner des noms étranges à ces monstres de granit faisant face aux pauvres petits villages blottis souvent à leurs pieds.

Ainsi, Eiger signifie « ogre » en vieil allemand (à ne pas confondre d’ailleurs avec « Eier », qui peut vouloir dire plein d’autres choses en … patois allemand !)

Ici, nous avons à faire à une histoire dentaire. Le géant des Alpes nous montre sa dent, unique et acérée, sur une gencive aux parois vertigineuses.

Bon, et puis "Dent du géant dans le massif du Mont-blanc qui se jette dans la mer de glace", c'est toujours mieux que "Dent du Guignol dans le massif de la Touffe qui se jette dans la coulée du grand bronze", non?

 


La Dent du Géant, une canine fière et aiguisée. source worldguiding.ch et chamonix.net 


Encore heureux que la forme de ce sommet ne soit pas plus phallique, je n’ose imaginer le nom qui aurait alors été trouvé.

Vous cherchez une montagne phallique? Mais ce n'est pas notre Géant des Jorasses, nous sommes ici en Chine , et c'est bien connu : il faut arriver à pieds par la Chine pour monter ce genre de chose qu'on gravit à bout de course quand on est un vrai coureur de fond. Mais chut, le coureur en piste parle à peine.
source : synotrip.com



Cela dit, vous allez croire que j’ai une dent contre ce sommet... or pas du tout.

Au contraire, il m’inspire largement plus que la dernière des molaires. Un jour, peut-être que mon dentiste vous parlera de la « molaire du diable », ou « Muela del Diablo  », un étrange chicot trouvant ses racines en Bolivie près de la Paz...

C'est ça, la "molaire du diable"? mon Géant, lui, il a des plus belles dents....


Vous allez dire que je n’ai vraiment rien à me mettre sous la dent pour tant parler des râteliers des autres, alors que celui qui nous intéresse aujourd’hui est ce fameux géant, que je croyais glacier, et qui se présente également comme un col blanc qui a les crocs.

Notre Dent du Géant, est, il est vrai, bien entourée : Dent du Caïman, Dent du Crocodile et Dent du Requin peuplent la mâchoire inférieure de cette Vallée Blanche, qui sépare ces bêtes sauvages aux pointes acérées.

Bref, vous l’avez compris, dans ce billet, j’ai décidé de montrer les dents.

Combat de dents depuis le lac Blanc. A droite, le vrai Géant des alpes contemple cela paisiblement.


Mais partout à la découverte de ce Géant, et tentons de soigner sa dent qui aiguise nos convoitises. 

                                        


Il est vrai que sa situation haut perchée, embrassant (à pleine dents ?) l’ensemble de la Vallée Blanche, le glacier du Géant et sa (belle) mer -toujours de glace- lui donne fière allure.

Une dent qui raye le parquet tellement elle impressionne autour d’elle.


 La Vallée Blanche. Ultra Brite touch


Descriptif :« C'est un roc ! … c'est un pic ! … c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? … C'est une péninsule !  »
Gracieux : « Aimez-vous à ce point les oiseaux que paternellement vous vous préoccupâtes de tendre ce perchoir à leurs petites pattes ?  »
Cavalier: « Quoi, l'ami, ce croc est à la mode ? Pour pendre son chapeau, c'est vraiment très commode !  »
Naïf :  « Ce monument, quand le visite-t-on ?  » 

Je ne cite pas mes sources. Je dis juste que ce n'est pas du Mireille Mathieu.


Mais c’est également une dent assez isolée, qui se perche à l’extrémité d’une arête, l’arête de Rochefort, qui se révèle être une redoutable lame acérée entre la France et l’Italie, menant jusqu’aux Grandes Jorasses.

La Dent du Géant, vue du Col Chécrouit, avec à droite, les arêtes de Rochefort.


Une dent, des arêtes, vous commencez à trouver le poisson un peu gros, et vous allez commencer à croire que je mélange tout pour vous présenter une indigeste bouillabaisse.


Or cette dent est tout sauf indigeste.

Elle est une source d’inspiration pour de nombreux alpinistes qui prennent leur mors aux dents pour escalader cette plaque dentaire verticale.  

Nous avons en effet ici à faire à quelque belles dalles. Mais que dalle au niveau de la vraie difficulté, la dent étant soigneusement appareillée d’une corde fixe régulièrement entretenue par les guides du coin.

Mais cela n'a pas toujours été le cas: le célèbre alpiniste Alfred Mummery s’y est tout de même cassé les dents  en 1880.

Par dépit, ilaurait laissé sa carte de visite dans une bouteille avec la célèbre phrase : "Absolutely inaccessible by fair means"...

Alfred Mummery (1855-1895), pionnier au Cervin par Zmutt, mort au Nanga Parbat et inventeur de l'alpinisme moderne (source wikipedia)

 

Mais cette montagne ne restera pas vierge très longtemps quelques mois plus tard, les frères Sella (non pas les rugbymen) viennent à bout du monstre avec leur dentiste guide valdotain, à large coup de roulette et autre bridges artificiels.

Les cordes fixes ont -certes- donné raison à Mummery, mais celui-ci n'avait pas prédit l'arrivée du chausson d'escalade.

Eh oui, se mettre en chaussons avant d'aller se laver grimper les dents, c'est devenu d'un banal chez les alpinistes bien élevés...  photo Simond

Une montagne plus vraiment vierge

Une autre particularité de cette Dent du Géant est qu’elle a en son sommet une vierge                 qui a un peu fondu les plombs semble-t-il. Sympa le paratonnerre!


Pourtant, ceux qui ont le plus fondu les plombs sont probablement les adeptes de la "highline", plus communément appelée au cirque l'équilibrisme sur corde.
Notre dent est en fait un peu cariée au milieu, et présente deux pointes distantes de quelques dizaines de mètres. il est très tentant de faire la grande expérience du vide à 4000 m d'altitude. 

 si vous voulez comprendre comment nait cette passion de doux dingues ayant à peine toutes leurs dents, vous pouvez regarder ce petit film.

 

Voilà, il n'y a pas besoin d'ouvrir la bouche pour admirer cette dent qui permet à la chaine du Mont-Blanc de présenter son plus beau sourire. Il suffit de regarder et d'admirer les merveilles de la nature.

 

 

La Mer de Glace et la Dent du Géant - source CAF IDF

 

Voilà. J'ai des belles dents, non? S'il y en a une carie, je serais comblé!

A bientôt pour la suite.

 

Les autres montagnes mythiques: 1 -Aiguille Verte -  2- Cervin

Voir les 17 commentaires

Montagnes mythiques - 2- LE CERVIN

Par Benman - 04-08-2013 17:42:53 - 16 commentaires

Il y a des montagnes qui inspirent plus que d'autres.

Il y a des montagnes qui font rêver plus que d'autres.

Il y a des montagnes plus symboliques que d'autres.

Et... il y a le Cervin.

Je ne pouvais continuer cette série sur les montagnes qui me font rêver sans évoquer ce Matterhorn - littéralement la Corne du Pré, appelé chez nous Cervin et Cervino par nos amis transalpins.

Cette montagne doit sa renommée mondiale à sa situation unique au dessus du village suisse de Zermatt, et à sa forme de pyramide parfaite. Elle est devenue le symbole de la Suisse comme la tour Eiffel pour la France.

Cette montagne est un mythe. 


Il faut absolument arriver à Zermatt à pieds pour vivre le choc de la révélation de ce Matterhorn au randonneur. La marche d'approche commence à Täsch, le lieu ultime où le dieu automobile est encore toléré (toléré, certes, mais à la Suisse, c'est à dire avec un immense parking aux petits oignons destiné à rapidement vider ton compte caché à l'Union des Banques Suisses). Pendant les 7 km que dure la procession, il faut être comme Saint Thomas: croire sans le voir. On est simplement entouré de moyennes montagnes au milieu d'une vallée très encaissée. 

Puis tout à coup, derrière la crète, dans le dernier virage avant l'arrivée à Zermatt, on voit ça:

Le choc est violent pour celui qui découvre cela pour la première fois. Evidemment, cette silhouette est ultra-connue, mais tout de même, le Cervin surplombe tellement la vallée qu'on ne s'attend pas à se faire dominer ainsi. Cervin: 1 - randonneur : 0.

Le Cervin est un peu comme certaines personnes qu'on cotoie sans vraiment les approcher de trop près, par respect: il a tout pour lui.

- il est plutôt beau gosse: une silhouette élégante et des traits réguliers

- il est grand: 4478 m... ce qui en fait le 6ème sommet des Alpes

- il est célèbre: il n'y a qu'à voir le troupeau de japonais, camera au poing qui arpente Zermatt pour comprendre que même en gagnant 3 UTMB, ce sera dur d'avoir une telle aura

- il est plus fort que toi... un petit tour au cimetière de Zermatt pour vite comprendre que ce truc là ne doit pas être pris à la légère

- il sait se faire désirer: sa face Nord est considérée comme une des 3 voies les plus difficiles des Alpes (je vous laisse citer les 2 autres en commentaires)

- il est riche... ou plutôt il a rendu riches 2 vallées de chaque côté de la frontière, qui ont vu les touristes affluer depuis les premiers exploits de Whymper un 14 juillet 1865. 


L'ascension du Cervin a fait l'objet d'une course entre une cordée franco-helvético-anglaises et une italienne. Les 2 expéditions, après maintes tentatives infructueuses, arrivent le même jour à quelques encablures du sommet par 2 arêtes différentes.

Whymper arrivera le premier et fera renoncer la cordée concurrente à moins de 300 m du sommet. La légende du Cervin réside dans la descente tragique de la cordée Whymper : une chute fatale entrainera 4 de ses compagnons, dont Michel Croz, le prestigieux guide chamoniard vainqueur des Grandes Jorasses. Whymper aura la vie sauve uniquement grâce au fait que la corde s'est rompue dans la chute.

 

Whymper eut d'après la légende une vision de 2 grandes croix dans la descente, peu après la perte de ses camarades.

Mais le Cervin est aussi une source majeure d'inspiration dans notre monde moderne de communication.

Il anime d'abord les publicitaires, ces héros des temps modernes pour qui les courbes des ventes doivent épouser les courbes du Cervin.

Heidi semble bien gourdasse au milieu de son stand polynésien.

Il est utile de redresser les ventes avant qu'elles ne capotent!


En Suisse et ailleurs, le Cervin est servi à toutes les sauces:

Le drapeau est plus haut que le sommet!

Une source d'inspiration pour les tintinophiles pastiches.

Souvenez vous de l'affiche du 3ème album de Depêche Mode en 1983.

La Marianne suisse

La vitrine de la Suisse se balade aussi partout sur nos routes. Vous avez déja sûrement croisé ce type de camion rutilant. aaahhh un peu d'air frais!

Le comble: une pub ouvertement xénophobe d'un parti néonazi allemand s'accapare la montagne et son mythe...


Mais le Cervin a aussi inspiré un américain célèbre: Walt Disney.


Surtout, tonton Walt a décidé d'en faire l'attraction phare de son parc d'attractions Disneyland. 

  

     

Attention, amateur de montagne, à la vue de ces images, tu risques de prendre un sérieux coup derrière la cafetière..

L'ami Walt dans sa grande créativité imaginera de faire passer un télécabine dans la montagne, puis un train.

Mais Walt Disney n'était même pas un visionnaire! Il ne faisait que mettre à exécution le projet fou de deux ingénieurs suisses imaginé en 1906:

Ceux-ci voulaient faire un funiculaire souterrain à l'intérieur du -vrai- Cervin, qui permettrait aux touristes d'accéder au sommet, d'y installer un restaurant panoramique, et de développer ainsi le tourisme dans la région.

En effet, le succès des trains à crémaillère alentours dope les projets les plus fous en ce début de siècle. Le projet de train du Cervin ne sera abandonné que sous la pression des guides zermattois et des amateurs de la pureté cristalline de ce symbole de la Suisse.

Le chemin de fer du Gornergrat, qui achemine les voyageurs face au Cervin, à 3135 m d'altitude rencontre un grand succès depuis son ouverture en 1898.

En 1979, un autre projet se concrétisera -lui- au "Petit Cervin" (Klein Matterhorn), avec le plus haut téléphérique en Europe: les skieurs sont acheminés jusqu'à 3883m en quelques minutes, avec, en prime, un ascenseur qui mène directement au sommet, où la vue est tout simplement magique.



Une petite cabine suspendue va atteindre le Klein Matterhorn tout en haut à droite. A gauche, le Breithorn, porte d'entrée du massif du Mont Rose.


La vue sur le Cervin et la Dent Blanche dans la descente du Klein Matterhorn


Mais en allant à la pêche aux informations sur ce Cervin, j'ai découvert que "Cervin" est également le nom d'une marque française de bas et collants tendance couture (j'vous jure, je savais pas...). 


 Allez, il faut un peu faire d'audience sur ce blog, alors je ne résiste pas à vous dévoiler leur dernière campagne publicitaire:

... en montagne, il y a des aiguilles, mais il y a aussi des cols...


Bon, après cet intermède, revenons à notre montagne.

Alors, ce Cervin, est il vraiment le gendre idéal qu'il paraît être?

Dressons un peu -en toute mauvaise foi- le procès de cette idole:

- est-il parfait?

la réponse est non: le versant italien du Cervino n'a rien à voir avec la majestueuse pyramide suisse. C'est un quasimodo bossu que nous découvrons depuis Breuil-Cervinia, l'ambitieuse et prétentieuse station transalpine, située de l'autre côté du col du Théodule.

 On sent que les suisses ont acheté la face qui leur plaisait, tandis que les italiens ont payé leur part de montagne à crédit...


- est-il grand?

Même pas: si nous comparons la face Nord du Cervin avec un vrai géant, voilà ce que cela donne:

eh, oui, au fond, c'est le K2... petit joueur ce Cervin!


- est-il distingué?

 

je vous laisse juger avec cette petite horreur très en vogue au Japon...


- est-il accessible?

La réponse est oui... sur Flight Simulator, on peut lui grimper dessus encore plus facilement qu'une actrice de chez Dorcel!


Quant à Ueli Steck, il arrive à escalader la face Nord en moins de 2 heures... Kilian Jornet s'amuse même à faire l'aller-retour en 2h52...
Cette Matterhorn serait-elle devenue une fille facile?


Allez, arrêtons là ce faux procès.

Le cervin est une montagne extraordinaire qu'il faut découvrir absolument. Vous en aurez peut-être bientôt l'occasion:


le Zermatt marathon: prochaine édition: le 5 juillet 2014... encore un peu de temps pour s'entrainer!


Le Matterhorn Ultraks: un trail pour les amoureux du Cervin... ou une occasion pour courir après les filles?

 

Je vous laisse avec un best of en images:

Le sommet, et sa croix tant désirée. Au fond, le Mont Rose.


Le village de Zermatt rayonne au pied de sa belle.


Ce bellâtre se met aussi parfois torse nu...


Le Cervin vu du Mont-Blanc, avec à droite le Mont-Rose.


La tradition des vieux mazots, ces greniers à grains protégés des rongeurs par des pilotis et une lauze ronde et plate, demeure vivace. c'est une merveille de les découvrir.


A gauche, le versant est, à droite, la redoutable face Nord, et entre les deux, l'arrête du Hörnli, voie normale de ce Matterhorn.

Un Cervin à sa place, juste à la droite de la Voie Lactée!


Pour finir, une video vraiment exceptionnelle de Christian Mülhauser


Voir les 16 commentaires

Montagnes mythiques - L'AIGUILLE VERTE

Par Benman - 25-07-2013 01:05:18 - 21 commentaires

Je vous propose de commencer une série sur les montagnes mythiques qui nous entourent (le nombre de billets sera proportionnel à votre enthousiasme pour les commenter - le public a toujours raison!).

Mon objectif n'est pas de recopier des topos pour des alpinistes en quête de voies nouvelles, ni de raconter une énième fois comment Whymper, Mummery ou Hillary ont pris leur virginité à ces dames fort respectables.
Il est davantage esthétique: profiter de belles photos pour découvrir comment un sommet peut devenir une légende qui marque des générations et devient l'emblème d'un village ou d'une région.

J'ai choisi (ben oui, c'est mon blog, donc c'est moi qui choisis!) de commencer par l'Aiguille Verte dans le massif du Mont-Blanc.

Pourquoi cette montagne? En effet, celle-ci n'est ni la plus connue des Alpes, ni la plus emblématique d'une région, flanquée qu'elle est d'un encombrant voisin... légèrement plus grand qu'elle en plus!


Une pyramide trop parfaite?

Les raisons sont à la fois personnelles, esthétiques, mais aussi minéralogiques (rien à voir avec la tectonique des plaques!). 

La raison personnelle d'abord.

en effet, ma dernière course s'est déroulée face à la Verte. J'en ai vu des vertes et des pas mûres ce jour là.

J'en ai fait le récit ici .

 La verte, je l'ai prise en pleine tête!            photo: Jaife

L'Aiguille Verte est une montagne qui, comme un bon trail de montagne, se mérite. Aucune de ses voies d'accès n'est facile.

En particulier, "la" Verte (je me permets cette familiarité, maintenant que nous avons été mutuellement présentés et que des tests de compatibilité se sont révélés positifs entre elle et moi) tient sa vertu des 2 sentinelles qui gardent son accès, tels 2 élégants coiffés de bonnets à plume devant Buckingham Palace... j'ai nommés les Drus.


Bref, c'est une Verte pour alpiniste a-verti. Sur ces Drus, se déroulent des parois parmi les plus grandes difficultés des Alpes. Je soupçonne même le mot druide de venir de ces "Drus" tellement il doit falloir boire de potion magique pour escalader ces parois abruptes.


Passons aux raison esthétiques qui justifient mon choix.

La forme pyramidale de la face Sud-ouest de l'Aiguille Verte est très caractéristique. Cette dame semble très équilibrée. Le rocher est sombre en été. C'est là que de nombreux grimpeurs ont sombré.

Les Drus se fondent dans le paysage et montrent qu'ils sont une rampe d'accélération verticale vers le sommet désiré.
Je comprends qu'après une grimpette sur ce truc, on puisse râler et traiter cette montagne de mal-au-Dru.

L'autre face paraît plus débonnaire...

La calotte glaciaire de la face Nord paraît presque accessible pour le bouquetin moyen que chaque alpiniste se veut être

Le port de la calotte n'est pas obligatoire pour devenir accessible, mais il y contribueOn a même l'impression que le grand ordonnateur a laissé le sucre couler un peu trop longtemps.  

En réalité, cette face Nord révèle des couloirs de glace très peu hospitaliers.

Une vue d'ensemble montre que l'Aiguille Verte est située au milieu d'un vaste ensemble de sommets situé sur 3 pays.

Au premier plan, le Goûter et le Mont-Blanc. L'aiguille Verte cherche sa place derrière ce géant.

Ici, la Verte apparaît avec en toile de fond, de gauche à droite le Cervin, le Mont-Rose et le Grand Combin.


Enfin, j'arrive aux concepts minéralogiques qui ont guidé mon choix.

Les Drus sont un observatoire du réchauffement climatique et de l'érosion en montagne.
De nombreux éboulements ont émaillé leur histoire. Certains éboulements récents ont même considérablement modifié l'apparence de la face et ont réduit en poussière certaines voies d'escalade rendues mythiques par les exploits de Walter Bonatti ou Catherine Destivelle.

Cette montagne se régénère constamment: à chaque fois que de nouvelles difficultés sont vaincues par des grimpeurs toujours plus audacieux, la face s'efface, pour laisser un nouveau territoire vierge pour les générations suivantes.

Comparaison de la face en 1900 et 1908 - source http://geomorphologie.revues.org/7444

Les traces et les années des impacts

L'un des derniers éboulements a même été filmé et photographié. Les longues cicatrices blanches le long de la paroi gardent la trace de ces évenements.

 L'éboulement du 11 sept 2011 - photo François Georges

 

 

Alors, quelle est celle des 3 raisons qui emporte votre adhésion à ce choix de l'Aiguille Verte?

Allez, nous sommes d'accord, c'est l'esthétique qui l'emporte. Contemplons encore un peu cette magnifique montagne.

retourne toi, là.. photo: Christian

Aiguille Verte et Aiguille du Chardonnet - photo: Tiboux

la Verte vue de Cordon

Vue du lac Blanc - photo JF Hagenmuller

La Verte on l'M tous - photo fdess

photo lechoucas

photo didlo17

Quand je vois cela, je suis comme la Verte, sur mon petit nuage. photo Vincenzo Innocente 

Dans le pays, on dit que quand la Verte fume (et que le Mont-Blanc met son chapeau), le temps est en train de changer, donc il faut se rentrer.

J'espère que vous aurez vite l'occasion de (re)découvrir cette belle montagne. Ces images y incitent fortement!


Bon, mais c'est pas le tout, mais y'a rien qui vous a choqué dans ce billet?

 

 

La 2ème photo, elle ne vous a pas semblé bizarre?

... Mais c'est un fake!! Criant

Ben oui, et pour cause, car ce n'est pas l'Aiguille Verte, mais le Bietschorn dans l'Oberland Bernois.

Revoyons les images au ralenti:

En haut, l'Aiguille Verte, en bas, le Bietschorn.... cette montagne a même une doublure! 

Etonnant, non?

Bon, qui avait trouvé la supercherie? Soyez honnêtes!

 -------------------------------------------------------------------------------------------------

PS kikou-communautaire:

tiens, au fait, ils sont où ces 2 là, avec un petit suisse dégoulinant derrière...? toujours inséparables!

photo sabzaina

Voir les 21 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 102948 visites